Avis Public: AVIS PUBLIC IMPORTANT EN CE QUI CONCERNE LES COMMUNICATIONS view more information

« Un mois de dimanches », c’est une série de rencontres sur l’eau, sur le thème des paroles. Elle réunira 3 auteurs et 3 auteurs-compositeurs, créant 1 expérience commune. Leurs récits et leurs chansons se mélangeront quand les uns et les autres se produiront ensemble, 3 après-midis, à bord du MS Chi-Cheemaun.

La série célèbre l’importance historique du trajet de traversier entre Tobermory et South Baymouth, remontant aux années 1930. Elle met la musique en scène sur le parcours de traversier le plus long et le plus panoramique en Ontario, avec pour toile de fond l’eau et les rivages qui ont inspiré des artistes comme Tom Thompson.

Showtimes

Sunday, July 8th

Alysha Brilla et Karen Connelly (contenu explicite, pour un public adulte)

Sunday, July 15th

Ian Bell et Richard Thomas

Sunday, July 22nd

Nick Sherman et Tom Wilson

*inclusive with ferry fare

Tous les spectacles du dimanche sont présentés de 11 h 20 à 15 h 15

Le 8 juillet

Alysha Brilla

Deux fois nominée pour un prix Juno, l’auteure-compositrice, productrice et organisatrice communautaire Alysha Brilla est une artiste à la fois canadienne et indo-tanzanienne, encensée par la critique. Sa nouvelle musique puise aux sources de son héritage unique. Son art vise à unir les gens grâce au kaléidoscope culturel canadien.

Sa musique, ses blogues et sa spiritualité s’inspirent de sa vie. Elle a grandi avec des parents issus de milieux culturels et religieux radicalement différents : un père indo-tanzanien et une mère euro-canadienne. « Rooted », son quatrième album, autoproduit, marie des réflexions spirituelles et philosophiques avec d’entraînants sons folk, jazz, musique du monde.

Brilla s’est produite partout au Canada, en Australie, à Singapour, en Tanzanie et au Chili, entre autres. En plus de ses représentations musicales, elle donne des ateliers d’art dans des écoles. Elle y fait la promotion de la diversité dans la musique et elle fait du mentorat en auto-expression par les arts.

Alysha Brilla est en voie de compléter son programme 2017-2018 de représentations à des festivals et en salle. Elle accepte les propositions de production musicale pour d’autres artistes et pour des projets scolaires. Pour en savoir plus sur Alysha, rendez-vous à www.alyshabrilla.com.

Suivez Alysha sur Twitter, Facebook et Instagram @alyshabrilla.

Karen Connelly

Auteure de 11 livres de poésie, de fiction de non-fiction romancée, Karen Connelly a été appelée « un des auteurs les plus intelligents, impitoyables et intrépides au Canada ». Elle est une ardente militante des droits de la personne, elle est polyglotte et elle est un agent provocateur. Elle a vécu en Thaïlande, en Espagne, en France et en Grèce, où elle a toujours une demeure, sur l’île de Lesbos. Elle a voyagé au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Elle a fait de longs séjours au Myanmar et sur la frontière entre la Thaïlande et le Myanmar. Trois de ses livres portent sur les combats livrés par des prisonniers politiques, des dissidents et des réfugiés birmans.

Elle a écrit le roman à succès The Lizard Cage, qui lui a valu le prix Orange Broadband des nouveaux romanciers, en Grande-Bretagne. Son plus récent ouvrage est The Change Room, publié par Random House en 2017. On en a dit qu’il était révolutionnaire et qu’il repoussait les limites dans la façon dont il abordait la vie et la sexualité des femmes. En 2019, Karen Connelly

publiera une collection de ses essais primés. Elle a déjà été traduite et publiée en 16 langues. Elle vit avec sa famille à Toronto, où elle est aussi thérapeute WriteLife et OEI en exercice privé. Pour en savoir plus : http://karenconnelly.ca/.

Le 15 juillet

Ian Bell

Le musicien folk Ian Bell s’est produit à titre professionnel partout au Canada et aux États-Unis depuis la fin des années 1970. Seul ou avec divers ensembles, on l’a vu à de nombreux festivals folk (Winnipeg, Mariposa, Edmonton, Ottawa, Yellowknife, Owen Sound, Lunenberg et Montmagny, entre autres) et dans des concerts en tous genres.

À l’Expo 86 de Vancouver, il a été à l’affiche pendant deux semaines au pavillon Folklife, avec le groupe Muddy York et aux côtés de Wade Hemsworth (auteur de « The Blackfly Song », « Log Driver’s Waltz »). En 1993, il a été artiste folk en résidence au musée Joseph Schneider Haus de Kitchener (Ontario). En 1985, il a été directeur artistique du festival folk Mariposa.

Comme collaborateur pigiste de longue date à la radio, Ian a souvent travaillé avec Stuart McLean à l’émission Vinyl Café de la CBC. Il a été coauteur et directeur musical de cinq émissions de concerts nationaux Vinyl Café. Pendant sept ans, il était collaborateur régulier de l’émission de fin de semaine Fresh Air à la radio de CBC. Au fil des ans, il l’a aussi été pour de nombreux autres programmes de la CBC, dont Ideas, Gabereau, Crossroads, This Morning et Radio Noon. Il a aussi participé souvent à l’émission Morningside de Peter Gzowski. Ian a apporté sa contribution à de nombreuses musiques de film. Il a joué de la musique d’époque pour la série télévisée The Road to Avonlea, dans laquelle il est apparu à l’occasion.

Ian a un vaste répertoire, comprenant aussi bien de la musique canadienne traditionnelle que ses propres chansons et pièces instrumentales. Des chansons d’Ian ont été interprétées et enregistrées par Anne Lederman, Ian Robb, Bobby Watt, Allison Lupton et Lee Murdock, entre autres.

En 2004, Ian s’est produit au festival « Roots of American Music », au Lincoln Centre de New York. En juillet 2005, il s’est rendu en Estonie avec sa fidèle collaboratrice Anne Lederman, pour se produire au festival folk de Viljandi. Il est un multi-instrumentiste accompli (guitare, accordéon à boutons, mandoline, harmonica, violon, cornemuse), ayant collaboré à des douzaines d’enregistrements en plus de ceux qu’il a faits sous son propre nom. Il se produit aujourd’hui régulièrement avec les ensembles Sandplains Pickers, Friends of Fiddler’s Green et Lederman-Bell.

Après avoir lancé trois CD de chansons originales qui ont connu beaucoup de succès, Ian a fait un retour aux sources en 2009, avec un CD de chansons et d’airs traditionnels, My Pious Friends and Drunken Companions. Cet album a été sélectionné pour un Prix de musique folk canadienne.

Dernièrement, Ian a présenté Forget Me Not, When Far Away, une collection de chants et chansons de l’époque des voiliers commerciaux sur les Grands Lacs.

« Écouter ce CD est profondément satisfaisant… On ne trouve plus souvent de tels enregistrements. » – Canadian Folk Music, hiver 2013

« Une recréation affectueuse des chansons et de la musique associées aux marins des Grands Lacs… exécutée par un magnifique artiste » – fROOTS (Folk Roots), mars 2014

Le plus récent projet d’Ian est une base de données sur la musique traditionnelle et historique de l’Ontario, librement accessible en ligne. Elle se trouve à www.ontariotraditionalmusic.ca.

Richard Thomas

Richard J Thomas a passé sa jeunesse à Delta (Colombie-Britannique). Il a ensuite fréquenté le Collège Conestoga, à Kitchener, avant de s’établir à Owen Sound.

Grand amateur de lecture, Richard a toujours été intéressé par l’écriture. En 1991, il a résolu de réaliser son rêve : devenir un auteur publié. En 1995, sa première œuvre de fiction est apparue dans le magazine Owen Sounder. C’était aussi la première apparition sur papier du détective D.B. Murphy. Le premier roman D.B. Murphy, Gas Head Willy, sortira l’année suivante. Il sera sélectionné par l’association Crime Writers of Canada comme un des meilleurs premiers romans de l’année. Selon le blogue de la Grey County Historical Society : « Richard est arrivé à Owen Sound en 1986, pour travailler comme correspondant local pour les nouvelles de CKCO-TV. Il restera dans la ville quand cet emploi prendra fin.

« L’ancien libraire en chef Andrew Armitage fait découvrir à Richard la section histoire locale de la bibliothèque publique Owen Sound & North Grey Union. Lors du premier marathon des romanciers, Richard a produit un premier jet de son Gas Head Willy, situé dans l’Owen Sound des années 1920. Il nomme ses caractères d’après des personnes qui ont contribué à l’activité de financement. Ce sera le premier ouvrage de la série des mystères D.B. Murphy. Les lecteurs ont pris goût à s’y renseigner sur l’histoire de la localité.

« Richard ne s’est pas limité à la fiction. Les fruits de ses recherches ont aussi été publiés, et non seulement dans des livres.

« Il a dirigé la constitution de collections de photos des archives de photographes locaux. Son livre 100 Years of Pleasure: the Story of Harrison Park, 1912-2012 comprend des photos et des cartes postales historiques, ainsi que les photos de James Master.

« Richard a signé des livres où il présente des recherches plus approfondies : The Motorists’ Shortcut: 100 years of the Owen Sound Transportation; The Port of Owen Sound: 1840-1912; et Saints & Sinners: the Story of Owen Sound: Canada’s Last Dry City.

« Le musée Grey Roots a bien profité des talents de Richard comme chercheur, écrivain et vidéographe. Richard diffuse aussi ses vidéos historiques sur sa page Facebook et sa chaîne Youtube.

« Richard présente des conférences sur l’histoire régionale à des groupes locaux. Il est par ailleurs le président fondateur du Community Waterfront Heritage Centre. » Pour tout savoir sur Richard : http://richardjthomas.ca/about/

Le 22 juillet

Nick Sherman

L’auteur-compositeur-interprète Nick Sherman peut être considéré comme une voix issue de la nature. Il vit encore dans sa localité natale de Sioux Lookout, mais il a surtout passé sa jeunesse dans la nature, habitant la petite collectivité autochtone sur le lac Weagamow d’où il partait vers le territoire de piégeage de sa famille sur le lac North Caribou. C’est là, au plus profond de la forêt du Nord ontarien, que les membres de sa famille jouaient de la guitare tout en veillant sur leurs pièges, et c’est là que Nick s’est imprégné de chansons et de paroles.

Aujourd’hui, ses propres chansons s’inspirent de ces souvenirs précoces – des hymnes intemporels de célébration et de lamentation chantés dans sa réserve –, mais pas seulement. Elles tiennent aussi de merveilleux chansonniers comme William Elliott Whitmore, Ray LaMontagne, Sam Cooke et Elvis Costello. Sa voix est douce mais riche d’honnêteté et de la vitalité de la jeunesse, tempérée par une appréhension du monde. Sa guitare s’exprime avec force, en toute simplicité. Son héritage autochtone transparaît, d’un naturel touchant, quand il chante le blues de la forêt boréale. Pour mieux connaître Nick, voir son site Web : www.nicksherman.ca.

Tom Wilson

« “Nous survivons, et avec ces habiletés, dans cette survie, nous créons de l’art.” Ainsi s’exprime le triple lauréat des Prix Juno, le musicien de Hamilton Tom Wilson, dans l’ouvrage émouvant et puissant que sont ses mémoires Beautiful Scars. Outre le succès qu’ont connu au fil des ans ses groupes Junkhouse, Blackie et Rodeo Kings, et maintenant Lee Harvey Osmond, Tom Wilson a trouvé un exutoire dans les arts visuels, exposant à New York, Vancouver, Toronto et Ottawa. Aussi impressionnant que ce soit, voilà qu’il publie son premier livre. Il ne fait aucun doute qu’il est un survivant extrêmement créatif et polyvalent. » – Diane Schoemperlen, Hamilton Review of Books

Le cœur et l’âme de Beautiful Scars découlent de la révélation, cinq ans plus tôt, d’un secret de famille jalousement gardé : Bunny et George Wilson, de Hamilton, n’étaient pas les parents naturels de Tom. Ils l’avaient adopté à la demande de sa mère, une Autochtone de la communauté mohawk de Kahnawake qui était devenue enceinte hors mariage.

Tom Wilson est une légende de la scène musicale canadienne, un conteur réputé et un artiste visuel. En 40 ans bien faits, sa carrière et ses efforts inlassables de musicien lui ont procuré de nombreux honneurs, que ce soit aux prix de musique de Hamilton, aux prix Polaris ou au prix Juno, et y compris des disques d’or et de platine pour son travail avec le groupe rock populaire Junkhouse.